Le sommaire  
 
MIZORAM-MANIPUR
CHINE
JAPON
INDE
ASIE CENTRALE
EUROPE ORIENTALE
AFRIQUE
AMERIQUES
OCEANIE
HYPOTHESES HISTORIQUES
DANS L'ACTUALITE
 

    La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

    Le Courrier  
 
>Voir 
 

    Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > EUROPE ORIENTALE
 
EUROPE ORIENTALE  Imprimer   Envoyer par mail
 


29 décembre 2006 / 00h43
- Histoire des Khazars: la nation juive de Russie et d'Ukraine

de Kevin Alan Brook, Traduction réalisé par Janine Marc et Roger Wiesenbach.
" De toutes les expériences étonnantes du peuple juif dispersé, aucune
n'est aussi extraordinaire que celle des Khazars. "
- Nathan Ausubel, en Pictorial History of the Jewish People (1953)

" Les Khazars étaient un peuple qui représentait un phénomène tout à fait inhabituel au Moyen âge. Entourés de tribus sauvages et nomades, ils avaient tous les avantages d'un pays développé: un gouvernement structuré, un commerce étendu et prospère, une armée permanente...Leur état était connu pour sa justice et sa tolérance. Les gens persécutés pour leur foi, se réfugiaient en Khazarie. "
- V. V. Grigoriev, 1835, en Rossiya i Aziya (1876), p. 66.

" Bien que les juifs furent partout un peuple soumis et dans le monde entier persécuté, la Khazarie fut le seul endroit dans le monde médiéval où ils
furent leurs propres maîtres...ils étaient une source d'espoir et de fierté. "
- Raymond Scheindlin, en The Chronicles of the Jewish People (1996)

L'histoire des Khazars présente un exemple fascinant d'une vie juive florissante au moyen âge.A une époque où les juifs étaient persécutés dans toute l'Europe chrétienne, le royaume de Khazarie était un lieu d'espoir. Les juifs purent s'épanouir dans ce pays car les chefs khazars étaient si tolérants, qu'ils invitèrent les réfugiés juifs de Perse et de Byzance à venir s'installer dans leur pays. En raison de l'influence de ces réfugiés, les khazars furent séduits par le judaisme et l'adoptèrent en grand nombre.

La plupart des informations que l'on a sur les khazars provient de sources arabes, hébraïques, arméniennes, byzantines et slaves. Il y a aussi une grande quantité de preuves archéologiques qui illustrent les différents aspects de leur économie (objets d'art et artisanaux, commerce, agriculture, pèche etc....) ainsi que leurs pratiques funéraires.

Origines : Les khazars étaient un peuple originaire d'Asie centrale, peuple de Crimée. On dit qu'ils avaient les cheveux roux avant même les conquêtes mongoles. Au début, ils croyaient au chamanisme, parlaient le turc et étaient nomades. Plus tard ils adoptèrent le judaïsme, l'islam et le christianisme, apprirent l'hébreu et le slave et s'installèrent dans des villes au nord du Caucase et de l'Ukraine. Ils avaient une grande tradition d'indépendance ethnique s'étendant environ pendant 800 ans du 5° au 13° siècle.

L'histoire ancienne des khazars en Russie méridionale, avant le milieu du 6° siècle, est inconnue; A partir de 550 à 630, ils firent partie de l'empire de Turquie occidentale. Quand cet empire fut éclaté en raison de guerres civiles au milieu du 7° siècle, ils réussirent à asseoir leur indépendance. Mais ils avaient déjà connu un système de gouvernement qu'ils conservèrent, par exemple en ce qui concernes les règles de succession des rois.

Le pouvoir politique : Ce pays indépendant comprenait des régions comme la Russie du sud, le nord du Caucase, l'Ukraine orientale, la Crimée, le Kazakhstan occidental, le nord de l'Ouzbékistan... D'autres groupes comme les sabirs et les Bulgares se placèrent sous leur juridiction pendant le 7° siècle. Ils avaient un fort pouvoir sur d'autres tribus au 9° siècle, contrôlant des slaves, des hongrois, des Huns. pour cette raison la mer Caspienne fut nommée la Mer Khazar et même aujourd'hui, les Azeri, les Turcs, les perses et d'autres langues arabes désignent la mer caspienne par ce terme.

Ils jouaient un rôle important dans les affaires de l'Europe, fonctionnant comme médiateurs entre les musulmans et les chrétiens. Ils empechèrent l'islam de s'étendre de façon significative au nord des montagnes du Caucase, par la voie d'une série de guerres qui eurent lieu à la fin du 7° siècle et au début du 8° siècle.

Carte de royaume khazar au début du Xe siècle Les villes : Leur première capitale fut Balandjar; dans les années 720, ils transférèrent leur capitale à Samandar, ville côtière au nord du Caucase, réputée pour ses beaux jardins et ses vignobles. En 750, la capitale fut transférée à Atil, sur les bords de la Volga. En fait ce nom "Itil" désignait aussi la Volga au moyen âge. Elle resta leur capitale pendant 2 siècles. Au début du 10° siècle, la population était composée surtout de musulmans et de juifs; il y avait dans la capitale de nombreuses mosquées, le palais du roi était situé sur une île proche, entouré d'un mur de briques; les khazars restaient dans leur capitale en hiver, mais vivaient dans les steppes au printemps et en été pour cultiver leurs récoltes. Pendant des années, les archéologues ont essayé de localiser avec précision la capitale Atil; certains croient que le mur qui l'entourait a été repéré sous les eaux tandis que d'autres associent Atil avec une colline dans la région du delta de la volga appelée Samosdelka.

La grande ville de Kiev, fut fondée par les khazars; Kiev est un nom turc (KUI=rive et EV=emplacement). Une communauté de juifs khazars vivait à Kiev; autres villes khazars qui comprenaient d'importantes communautés juives sont : Kerch, Sudak, Chufut-Kale, Sarkel... Les gouverneurs locaux de ces villes et districts étaient généralement des juifs; une forteresse très importante fut bâtie en 834 à Sarkel le long du Don; C'est un grec, Petronas Kamateros, qui servit d'ingénieur-architecte.

Civilisation et commerce : Leur nourriture traditionnelle était le riz et le poisson. L'orge, le melon, la farine, le concombre y étaient cultivés. Il y avait beaucoup de vergers et de régions fertiles près de la Volga dont les khazars dépendaient en raison de la rareté des pluies. Ils chassaient le renard, le lapin, le castor pour sa fourrure.

C'était une importante route commerciale reliant Asie et Europe; par exemple "la route de la soie" était un lien important entre la Chine, l'Asie centrale et l'Europe; parmi les produits qui transitaient à travers le pays on comptait: les soies, les fourrures, la cire, le miel, les bijoux, l'argenterie, les pièces de monnaie, les épices... Les juifs radhanites de Perse traversaient le pays pour se rendre en Europe.

Le système de bimonarchie, hérité des turcs était le suivant : le kagan était le roi suprême et le Bek était le chef de l'armée. Dans la capitale, les khazars établirent une cour suprême composée de 7 membres, et chaque religion y était représentée (d'après un chroniqueur arabe contemporain, les khazars étaient jugés selon la Torah, tandis que les autres tribus respectaient leurs propres lois).

D'anciennes communautés juives existaient en Crimée, fait prouvé par des découvertes archéologiques. Les communautés juives de Crimée furent ensuite supplantées par des réfugiés juifs qui fuyaient une rébellion en Perse, les persécutions des empereurs byzantins etc.... Les juifs vinrent en Khazarie de pays comme l'Ouzbékistan, l'Arménie, la Hongrie, la Syrie, la Turquie, l'Iraq et de nombreux autres endroits comme le raconte par exemple Saadia Hagaon. L'écrivain arabe Dimashqi raconte que ces réfugiés juifs offrirent leur religion aux Khazars turcs et que ces derniers la trouvèrent meilleure que la leur et l'adoptèrent. Les commerçants juifs radhanites ont pu aussi influer sur des conversions. Adopter le judaïsme fut peut être un symbole d'indépendance pour la Khazarie, maintenant un équilibre entre le Califat musulman et l'empire chrétien de Byzance.

Sous le leadership des rois Boulan et Ovadia, une forme standard de judaïsme se répandit parmi les khazars. Le roi Boulan adopta le judaisme en 838, censément après un débat avec des représentants des 3 religions. L'aristocratie khazar et beaucoup de petites gens devinrent juifs. Plus tard le roi Ovadia fit construire des synagogues et des écoles juives. La Michna, le Talmud, la Torah leur devinrent importants. St Cyril vint en 860 pour essayer de les convertir, en vain, mais il parvint à convertir des slaves. Au 10° siècle, ils écrivaient l'hébreu et l'araméeen. Les plus importants documents juifs khazars de l'époque sont en hébreu. Le professeur ukrainien Pritsak estime qu'il devait y avoir 30 000 juifs khazars au 10° siècle. En 2002 Gert Rispling, un numismatiste suédois, a découvert une pièce de monnaie juive de Khazarie.

C'étaient des gens tolérants, avec des talents artistiques et industriels comme le prouvent les antiquités retrouvées.

Déclin et chute : Au 10° siècle, les Slaves de l'Est furent réunis sous autorité scandinave; une nouvelle nation fut formée par le Prince Olég; tout comme les khazars avaient laissé leurs empreintes sur d'autres peuples, ainsi en fut-il avec les Slaves.

Forteresse de Sarkel Les khazars subirent une terrible défaite militaire en 965 quand le prince Svyatoslav conquit la forteresse de Sarkel. En dépit de la perte de leur nation, les khazars ne disparurent pas, certains émigrèrent en Hongrie, en Roumanie en Pologne se mêlant aux autres communautés juives. Timothy S. Miller a découvert que juifs khazars étaient membres de la communauté juive de Pera en Byzance au 11° siècle. Les achkenazes sont ils des descendants des khazars ? D'une certaine façon, oui; une importante communauté khazar est restée à Kiev et des traditions familiales orales indiquent la persistance de cette communauté en Hongrie, en Transylvanie, en Lituanie et en Ukraine centrale. Il semble qu'après la chute de leur empire, les khazars adoptèrent l'écriture cyrillique à la place de l'hébreu et se mirent à parler le slave ou "cananeen"; ces juifs parlant le slave auraient vécu dans la région de Kiev au cours des 11° à 13° siècles. mais des juifs parlant yiddish immigrants de l'ouest (Allemagne, Boheme, et Europe centrale) se mirent bientôt à s'installer en masse en Europe orientale et on dit que ces nouveaux immigrants finirent par dépasser en nombre les khazars. Aussi, les juifs d'Europe orientale ont surtout des ancêtres originaires d'Europe centrale plutôt que du royaume khazar. Les juifs achkénazes sont aussi des descendants directs des israélites.

Livres au sujet de l'histoire des juifs khazars:

"The Jews of Khazaria" par Kevin Alan Brook (histoire, 1999)

"Le Vent des Khazars" par Marek Halter (un roman historique, 2001)

"La 13ème tribu" par Arthur Koestler (histoire, 1976)

"The History of the Jewish Khazars" par Douglas M. Dunlop (histoire, 1954)

"The Kuzari: In Defense of the Despised Faith" par Yehuda Halevi (fiction/philosophie, 1140)
http://www.khazaria.com/francais/histoire-khazars.html



Haut de page Article rédigé par Y.K - Source : www.khazaria.com/
 


© tribusperdues.com 2006 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net