Le sommaire  
 
MIZORAM-MANIPUR
CHINE
JAPON
INDE
ASIE CENTRALE
EUROPE ORIENTALE
AFRIQUE
AMERIQUES
OCEANIE
HYPOTHESES HISTORIQUES
DANS L'ACTUALITE
 

    La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

    Le Courrier  
 
>Voir 
 

    Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > ASIE CENTRALE
 
ASIE CENTRALE  Imprimer   Envoyer par mail
 


1 janvier 2007 / 18h50
- Les juifs d'Asie: Indonésie, Ouzbekistan, Azerbaidjan

L'Indonésie : Les descendants des Juifs irakiens qui sont venus en Indonésie il y a plus d'un siècle pour négocier des épices vivent toujours et pratiquent le judaïsme à Surabaya dans la moitié orientale de l'île de la Java surpeuplée( presque exclusivem
Leurs traditions juives sont principalement antiques (le Chabbath avant Yom Kippour, par exemple, le leader de communauté abat un poulet et le balance autour de la cour de synagogue pour dissiper les péchés de la communauté), quoique des commerçants juifs hollandais des 18ème et 19ème siècles leur aient appris quelques enseignements rabbiniques européens.

Ouzbekistan :

La communauté juive de Boukhara, vivant principalement à Samarcande et Boukhara, y est présente depuis le 5ème-siècle en provenance de Perse, quoique certains prétendent que Boukhara est en réalité la ville antique de Habor, vers laquelle les Tribus Perdues ont été bannies. Les membres de la communauté parlent leur propre dialecte juif Tadjik et ont un certain nombre de fêtes propres et pratiques qui se sont développées au cours des siècles d'isolement relatif dans les montagnes d’Asie.

Azerbaïdjan :

Presque 8,000 "des Juifs des Montagnes" vivent en Azerbaïdjan dans des villes comme Bakou et dans des villages comme Krasnaya, Sloboda et Vartashen. Ces Juifs descendent des tribus iraniennes qui se migrèrent vers les montagnes de l’Azerbaïdjan aux 5ème et 6ème siècles. Ils sont séparés des autres communautés juives du fait qu’ils parlent le Tat, une langue persane unique, et ont développé beaucoup de pratiques et traditions semblables avec celles des tribus des montagnes du Daghestan. Ils ont traditionnellement été des fermiers de grain et des vignerons et eurent la permission de conserver beaucoup de leurs compétences (bien que moins de leur culture) pendant la période soviétique. La communauté est devenue active de nouveau depuis la fin de la période soviétique, mais le nationalisme Azerbaidjanais a récemment menacé d’empêcher la redécouverte de leurs racines.

Afghanistan :

Les juifs ont vécu dans ce que l'on connaît maintenant comme l'Afghanistan pendant plus de deux mille ans. Fuyant les persécutions sur la terre antique d'Israël, plusieurs sont restés pour travailler comme des marchands, négociant la soie et des épices d’Orient. Au début du 19ème siècle, des dizaines de milliers des Juifs persans se sont installées en Afghanistan s'enfuyant de la conversion obligatoire. Quoique la communauté ait diminué pendant le 20ème siècle en raison de l'isolement et de l’Islam, une petite, mais déterminée communauté juive de marchands et les commerçants continue de vivre à Kaboul. Les juifs afghans ont vécu sous le régime islamique Taliban et ont eu des contacts raréfiés avec la communauté juive internationale ces dernières années, mais ils entretiennent une synagogue à Kaboul et poursuivent leurs pratiques juives.

Iran :

Les racines de la communauté juive persane remontent au 6ème siècle av. J.-C la communauté juive en Perse a eu l'habitude d'être une des plus culturellement active au monde, alors qu’elle a diminué en nombre en raison de siècles de persécution dure. Avant la révolution Islamique en 1979 il y avait 80,000 Juifs en Iran et quoique la plupart aient émigré en Israël, il y a toujours une communauté juive consacrée à Téhéran. Là il existe actuellement un petit nombre de synagogues de Téhéran, ainsi que trois écoles juives. Quoique le programme d'études des écoles juives soit strictement islamique et que l’on ne permette l’enseignement de la Bible qu’en persan, il y a une certaine instruction hébraïque disponible auprès des anciens de la communauté.

Yémen :

Quoique les Juifs soient présents au Yémen depuis que les temps Bibliques, le premier nombre substantiel de Yéménites ayant accepté le Judaïsme le fit au cinquième siècle sous le règne du Roi Du-Nuas. Comme seuls non-musulmans dans le pays, les Juifs Yéménites ont fait face à des persécutions constantes, y compris des lois leur interdisant de porter de certaines couleurs, pouvaient monter des cehvaux ou des anes et construire de grandes maisons. Les juifs ont commencé à émigrer du Yémen en 1882 et plusieurs vinrent en Israël. L'émigration augmenta quand Israël devint une nation en 1948 et la nouvelle nation accepta des milliers des Juifs qui fuyaient les émeutes antisémites. Malgré cette émigartion, une petite communauté juive reste dissimulée dans le nord du Yémen dans des villages aux alentours de Saada, qui est située dans la Province de Sa'ata, près de la frontière saoudienne. On ne permet pas à ces Juifs de tenir de rôle politique et on les empêchent d'avoir des contacts avec leurs voisins musulmans, donc ils continuent leurs pratiques en restant isolés.

Pour plus d'informations : JayPSand@yahoo.com
Http: // www.mindspring.com / ~ jaypsand/dispersed.htm


Haut de page Article rédigé par Y.K - Source : www.mindspring.com / ~ jaypsand/
 


© tribusperdues.com 2006 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net